Jean-Pierre Tridon photographe insaisissable et gentleman si discret

Il vient de passer de l’autre côté de la chambre noire. La disparition à Bourg-en-Bresse de Jean-Pierre Tridon, photographe de concerts aussi généreux que mystérieux.

Jean-Pierre Tridon photographe
/Photo Jean-Pierre Tridon/Photo Club Bressan

Je me souviens d’un vrai bon mec. Un drôle de zig qui rigolait tout le temps entre ses dents. Comme pour s’excuser de sa timidité maladroite, même qu’on ne savait jamais si c’était du lard ou du cochon. De l’art sans aucun doute quand on connaissait la vérité de ses photos. Dans les concerts, il les chopait sur le vif (le trait marquant de sa personnalité), en se contorsionnant par tous les bouts, assis, à genou, vautré sur le bord de scène… Peu importe pourvu que ça flashe, au sens émotionnel du terme. Jamais ce gentleman si discret n’aurait eu l’outrecuidance d’éblouir son sujet.

Contrastes et belle lumière

J’avais fait un papier sur lui à l’époque de l’attentat de Charlie Hebdo. Lui, a toujours été Charlie, avant, pendant, après. Chaque semaine depuis des lunes, il mettait un point d’honneur à acheter Charlie et le Canard en kiosque. Un rituel qu’il poursuivait par la lecture de ses deux hebdos préférés sur une table de restaurant, un verre de rouge (sa couleur) à portée de main.

Fidèle, solitaire, secret, intègre, cabochard, mystérieux et si généreux. A travers l’écran de fumée de ses cigarettes, Jean-Pierre Tridon, photographe insaisissable, déjouait tous les clichés si l’on s’aventurait à lui tirer le portrait. Plein de contrastes et de belle lumière. Comme ses images qui le résumaient si bien. Pour Rockenblog, avec Cécile Gerbe-Servettaz et ses pairs du Photo-Club Bressan (https://photoclubbressan.net/), il m’a dépanné un paquet de fois sans rien demander. Merci pour tout. Rideau. Jean-Pierre Tridon vient de passer de l’autre côté de la chambre noire, et il n’y a plus de concerts. Double peine.  

Jean-Pierre Tridon photographe
Assis, à genou, vautré sur le bord de scène, peu importe pourvu que ça flashe
/Photo Cécile GERBE-SERVETTAZ
Jean-Pierre Tridon, photographe Rockenblog
Le rock’n’roll par Jean-Pierre TRIDON pour Rockenblog
Jean-Pierre Tridon, photographe Rockenblog

Dark Mazy

5 réflexions sur « Jean-Pierre Tridon photographe insaisissable et gentleman si discret »

  1. Merci pour cet hommage, si criant de vérité. C’est vraiment mon frère Jean-Pierre que vous décrivez là.
    Françoise

  2. Les scènes musicales ont perdu un de leur plus fidèle afficionado. Un metteur en images incontournable des spectacles régionaux. Sincères condoléances à sa famille et ses amis du photo club bressan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page