Mathieu Gattuso : un nouveau clip qui déménage et six titres à suivre

Avant son mini-album, le Burgien Mathieu Gattuso livre un clip très rock. Loin de l’image que renvoie ce chanteur de variété au sens noble, sans calculs ni barrières.  

Schlaïng ! Un riff qui gicle des cordes d’un guitariste chevelu, une rythmique qui groove aux premiers mots. «Comme un désir, sans réfléchir» lance Mathieu Gattuso. Exact. Rentre-dedans, instinctif, jouissif, son nouveau clip Comme on aime vous lève du fauteuil sans calcul. A l’évidence, le chanteur burgien a pris du plaisir à lâcher les chevaux. « Oui, le plaisir de chanter sans barrières. Ce côté rock que j’avais mis de côté, ça me démangeait. J’avais envie de cette énergie, de lâcher prise. Plus tu lâches prise, plus c’est vibrant et plus tu lâches prise etc.» Prise électrique bien sûr.

Pas de clichés

Mathieu Gattuso 25/01/2020 en 1ère partie de Louis Delort
/Photo Marc DAZY

Ce manifeste pour le watt qu’il préfère pourrait surprendre de la part d’un artiste plutôt versé dans les chansons entre-deux, déclinées sur la carte du tendre. Ne pas s’y fier. Mathieu Gattuso ne se la joue pas rock’n’roll. Même sous le feu des guitares, il reste un chanteur de variété au sens noble – « folk singer » disent les Américains – c’est-à-dire capable d’émouvoir par la grâce d’une mélodie, d’un texte et d’une voix. « Même si c’est du rock, je ne veux pas de clichés. C’est quelque chose dans lequel je me retrouve, comme je me retrouve dans la douceur d’une ballade ».

Il est libre Mat

Rock, chanson, chanson-rock, folk boisé, pop arrangée, un zeste de reggae… Le prochain EP six-titres à paraître en septembre sera «un condensé de mes influences». A côté du fougueux Comme on aime, le papa trentenaire a composé une ode acoustique pour la naissance de sa fille. Inspiré par «les rapports humains», il suggère un bateau sous l’orage, l’illusion d’exister ou les manipulations d’un pervers narcissique.

Tourmenté ? Sûrement un peu, comme tout le monde. Mais ce n’est pas l’impression que renvoie ce garçon zen et bienveillant. Trop lisse, trop gentil ? « Peut-être. Djul (Lacharme, le guitariste chevelu et le directeur artistique du prochain EP) me pousse à sortir de ma zone de confort. Mais j’assume mon image à 10 000% ». Que ce soit en développement personnel, en musique ou en rapports humains, Mathieu Gattuso ne calcule jamais son style. La marque de l’homme libre.

/Photo Laurent CLAUS

Mathieu Gattuso

  • 35 ans. Bressan de Marboz et citoyen Burgien.
  • Dans l’informatique jusqu’à 30 ans. Prof de chant à l’Ecole de Musique et des Arts (EMA) de Bourg-en-Bresse et dans divers ateliers.
  • Auteur-compositeur-chanteur depuis qu’il est en âge de tenir un stylo et un micro.
  • Famille chanson-rock, folk et pop.
  • Ascendances. Francis Cabrel, l’accent en moins. « J’ai usé la cassette de Sarbacane de mes parents ». Aussi, le folkeux irlandais Damien Rice, Daran avec ou sans les Chaises, les Innocents en général et JP Nataf en particulier. « Plus que la personne, c’est ce qu’elle me renvoie qui compte ».
  • Groupes. Pilgrims, formation de jeunesse avec des potes de lycée, rock français. Lumaq, chanson française avec hautbois.
  • En solo depuis 2012. Collaborations et rencontres multiples. Voir le beau duo de chanson acoustique qu’il forme avec la violoncelliste de Têtes Raides Anne-Gaëlle Bisquay. « J’ai beaucoup appris de son expérience et de son talent. On s’est rencontré à une époque où le violoncelle collait juste à ce que je faisais ».

Discographie

Un six-titres avec Pilgrim’s, un autre avec Lumaq. Un cinq-titres, Mathieu Gattuso, avec Anne-Gaëlle Bisquay. Un nouveau six-titres, Chemins de traverse, attendu pour septembre.

Chemins de Traverse

/Photo Laurent CLAUS

Le prochain album six-titres Chemins de traverse en réfère au parcours autodidacte de Mathieu Gattuso, cheminement atypique hors les routes balisées et très fréquentées du métier. Le directeur artistique Julien « Djul » Lacharme a enregistré, mixé et masterisé le disque dans son studio de Sologny (71). Djul est aussi le guitariste d’Alpha Blondy et du groupe de métal Gnô où officiait Christophe Godin. Il tient naturellement les guitares sur Chemins de Traverse. A la basse, Nico Murtin, à la batterie Steven Tissot. Deux musiciens bressans aguerris, proches de la sphère gattusienne.  « En plus de bien groover, ils ont un véritable intérêt pour le projet« . A noter la classieuse pochette en noir & blanc/vert fluo signée du photographe Laurent Claus.

Comme on aime

/Capture d’écran YouTube

Le 1er clip bien léché de Chemins de traverse, disponible sur Youtube. Réalisé par Jérémy Tissier, producteur tout neuf de Replonges. Outre les musiciens, défilent des portraits en N&B de personnes proches de Mathieu Gattuso. On reconnaitra en ouverture la tronche de biker à poils durs du photographe JJ Pauget.  

Liens

Dark Mazy

Un commentaire sur “Mathieu Gattuso : un nouveau clip qui déménage et six titres à suivre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page