Un vrai concert à la Tannerie de Bourg-en-Bresse, enfin !

Après quatre mois sans, la Tannerie de Bourg proposait un vrai concert ce samedi, avec un vrai bon duo de folk-rock sur scène et un vrai public sur le parvis. Enfin presque. Prélude à la réouverture de la salle ou parenthèse enchantée ? Verdict cette semaine.

Gabriiel à la Tannerie de Bourg, 11 juillet 2020
Gabriiel sur le parvis de la Tannerie. Premier concert depuis quatre mois/Photo Marc DAZY

Si le coronavirus n’a pas altéré notre mémoire, la dernière date à la Tannerie de Bourg remonte à Ange le 7 mars, suivi du spectacle jeune public Et Maintenant ? (titre prémonitoire !) le 11. Depuis, fini. Quatre mois sans, fermé pour cause d’épidémie. C’est dire si l’annonce d’un vrai concert ce samedi 11 juillet suscitait la curiosité.

Plaisir palpable

Un vrai concert ? Enfin presque. D’abord, il fallait réserver sa place gratuite, avec contrôle de guest list à l’entrée. La soixantaine d’invité.e.s (jauge maximum) était ensuite priée de s’asseoir sur le parvis à bonne distance les un.e.s des autres, et de masquer sa joie sans débordements intempestifs.

Tout le monde a joué le jeu. Applaudissements discrets mais chaleureux pour les Mâconnais Gabriiel, vrai bon duo (chant, guitares et percussions) de folk-rock balladeur et parfois énervé. Malgré le côté « mascarade » imposée par le protocole sanitaire, le plaisir de retrouver ses marques était palpable. Et ça fait un bien fou.

Retour à la normale ou repli bérézinesque ?

Après, il ne faut pas se la raconter non plus. Aussi douce soit-elle, l’ambiance était digne d’un enterrement de première classe. Aussi sympathique soit-elle, une petite forme distanciée sur le parvis ne remplace pas un vrai concert collé/serré dans la grande salle. Au mieux, elle prélude à la réouverture de septembre. Au pire, elle n’aura été qu’une parenthèse enchantée.

Concert Gabriiel à la Tannerie 11 juillet 2020. Le public.
Ambiance morne plaine dans le public/Photo Marc DAZY

Là est toute la question. Les scènes de musiques actuelles attendent un assouplissement des mesures sanitaires, le doigt à la fois sur la gâchette et la couture du pantalon. Les programmations sont prêtes – l’une dite de retour à la normal, l’autre en cas de repli bérézinesque – et ne demandent qu’à sortir.

Infos à suivre sur https://www.la-tannerie.com/

Une décision, vite !

Urgence il y a. Les salles de concerts n’auront que deux petits mois pour préparer la rentrée de tous les dangers, informer le public, lancer la billetterie, relancer la technique et surtout s’adapter aux nouvelles prescriptions. Le silence assourdissant des autorités que l’on pourrait presque assimiler à du dédain, place les acteurs du spectacle vivant dans une situation chaque jour plus inconfortable. Le conseil de défense (c’est son nom) s’est réuni vendredi avec les professionnels de la profession. Pour l’instant, rien n’a flirté comme on disait dans le monde d’avant. Verdict très, très attendu cette semaine.

Dark Mazy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page