Ça va Divonne ?! Annulé ! Les vicissitudes des festivals estivaux

La première édition de Ça va Divonne ?! programmée du 1er au 11 juillet n’aura pas lieu faute de réservations. Une annulation symptomatique d’un contexte tendu pour les grands rassemblements de l’été.   

Ça va Divonne ?! interrogeait enthousiaste le tout nouveau festival. Ben non, Ça va pas Divonne. La 1ère édition prévue du 1er au 11 juillet 2022 sur l’hippodrome de Divonne-les-Bains/Grand Genève n’aura pas lieu. Annulée, vient d’annoncer le site.

Ça va Divonne ?!

« Le niveau de remplissage des concerts de Ça va Divonne ?! à un mois du lancement de l’événement nous oblige à prendre la décision douloureuse et raisonnable de ne pas maintenir cette première édition afin de ne pas faire face à des problèmes de gestion très importants et ainsi compromettre définitivement l’avenir de cet événement » résume le communiqué.

A peine moitié des réservations nécessaires

Il y a quelques jours, Emmanuel Visentin, le directeur de Ça va Divonne ?! qui est également celui des Musicales du parc des oiseaux de Villars, nous faisait part de ses plus vives inquiétudes. « Il faudrait 30 000 visiteurs pour équilibrer le budget (NDR : un peu moins de deux millions d’euros). 2500 par date, ce n’est quand même pas la mer à boire !» Ou tout au moins le lac… Dans le contexte actuel, il faut croire que si. « A un mois de l’ouverture, les réservations en étaient à peine à la moitié. C’était trop risqué de maintenir ».

Ça va Divonne ?! paie cash les vicissitude de l’après-virus. Fort de l’expérience des Musicales, Emmanuel Visentin a pensé qu’il pouvait dupliquer la recette sur un autre territoire. C’est-à-dire amalgamer des artistes « qui remplissent », et/ou qui ont déjà rempli le parc des oiseaux. Les Biolay, Sanson, Maalouf Sexion d’Assaut, Rodrigo y Gabriela, Solaar et autres Vita et Slimae. Pourquoi pas.

L’embouteillage de juillet et celui de l’après-covid

Sauf que la programmation moyennement sexy, sans tête d’affiche ronflante, se trouvait confrontée à un double embouteillage. Celui de juillet, qui, par un réflexe digne du suicide en masse des lemmings, pousse les festivals à se ruer dans l’entonnoir. Cette surabondance traditionnelle de l’offre juillettiste coïncide avec le trop-plein de dates liées à deux ans d’annulations. Maintenant que c’est reparti, il faut commencer par écluser les reports de reports ! Pas simple.

Un public attentiste

Trop d’offre donc, et pas assez de demande. Question de pouvoir d’achat et d’habitudes prises pendant le confinement. Désormais, les festivaliers y regardent à deux fois avant de mettre un billet. Ils réservent au dernier moment, s’ils viennent. Un attentisme contraire à l’économie des festivals qui ont besoin de trésorerie en amont pour faire tourner la machine.

La foule des Eurockéennes
Combien de temps faudra-t-il aux festivals pour retrouver les foules monstres du monde d’avant ?/Photo Marc DAZY

Ces déboires prouvent qu’ils ne reviendront pas de sitôt à la situation d’avant. Auront-ils le temps et la possibilité de s’adapter ? Sur ce terrain dangereusement mouvant, on peut hélas craindre que Ça va Divonne ?! ne soit pas le seul à être englouti.

Les billets sont remboursables. Dans les prochains jours, les acheteurs recevront par mail la procédure à suivre. https://www.cavadivonne.com/

Dark Mazy

2 réflexions sur « Ça va Divonne ?! Annulé ! Les vicissitudes des festivals estivaux »

  1. Un grand manque de communication. Le site indique toujours le concert de Sanson avec « réservez ». Le prix n’est pas un problème pour des concerts de qualité mais il fallait drainer large. Comment se fait-il que d’autres festivals vendent tous leur billets en quelques heures

    1. Tout à fait d’accord sur le manque de communication. Info Concert annonce toujours les réservations en vert pour le festival, qui visiblement n’a pas avisé le site de l’annulation ! Quant au fait que d’autres vendent tous leurs billets en quelques heures, ce n’est plus vraiment le cas. La plupart rament pour retrouver leurs jauges d’avant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page