Catégorie : Concerts


Aria 3000, les Castafiore de l’aquagym, en ouverture de saison de la Tannerie de Bourg ce jeudi 16 septembre/Photo Clément VALLERY
La Tannerie de Bourg-en-Bresse ouvre grand ses portes ce jeudi 16 septembre. Démarrage en douceur, têtes d’affiche en fin d’année, et finis les sanglots longs des violons de l’automne… Vive l’ivresse et la bamboche ! Aria 3000, Leto, CharlElie, Holy Bones et les autres. Notre best-ouf de l’Automne.


Tagada Jones. Les derniers des Mohicans sont de retour ce samedi 26 juin au Transbordeur de Villeurbanne/Photo Mathieu EZAN
Yes !!! Ça flambe de partout cette fin de semaine. Tagada Jones en mode assis (!?), Claire Diterzi en symphonique, la Fanfare des Pavés en goguette ou Théo Charaf en « pale rider ». La sélection de concerts de Rockenblog.


Hent Ahmed, Cléopâtre de la fleur d’oranger et chanteuse magnétique d’Orange Blossom/Photo Marc DAZY
Le vendredi 18 décembre, Orange Blossom distillera son cocktail électroriental et afrodisiaque sur la scène de la Tannerie de Bourg. Le concert sera retransmis en streaming et en direct. Ou comment voyager en tapis volant sans quitter son canap’.


Le folk gracile et épuré de Yannick Owen ce samedi à la Tannerie. Premier concert sous couvre-feu/photo DR
Ce vendredi 23 octobre, Lions Says, 20h30 à la Tannerie de Bourg-en-Bresse, dernière nocturne avant le couvre-feu. Le lendemain pour Yannick Owen (photo) et pour les autres dates, rendez-vous à18h30. Yes My Lord, le nouveau projet de Louis Delort, annonce pour sa part le report du concert prévu le 30 octobre.


A quand des salles bondées et des musiciens en communion avec le public ?/Photo Marc DAZY
De vrais concerts de rock en septembre ? Impossible en raison du protocole sanitaire. Les salles de musiques actuelles ne rouvriront pas avant janvier, quitte à se mettre en danger, expliquent les directeurs de la Tannerie de Bourg et de la Cave à Musique de Mâcon.


/Photo Richard DUMAS
Emmanuelle Seigner + Anton Newcombe (Brian Jonestone Massacre) + The Limiñanas = L’Épée. Le vrai faux supergroupe de rock garage gare son van le 17 décembre à l’Épicerie moderne de Feyzin. Le Velvet, le riff et la transe, le tour bus et les sandwichs triangulaires. Lionel Limiñana décrypte la Diabolique énigme.

Revenir en haut de page